• Portes ouvertes 25 octobre 2017

    Soyez des portes ouvertes du CRIF du 25 octobre 2017 de 16 h 30 à 18 h 30 Les portes s’ouvrent sur ta carrière d’avenir!   Il y aura tant à découvrir : stands d’information, animation, visites guidées, ateliers, démonstrations, rencontre avec les professeurs et les étudiants… Pour consulter la liste des programmes disponible au […]

  • Formation professionnelle

    Le Centre régional intégré de formation offre plus de 11 programmes de formation menant à l´obtention d´un Diplôme d´études professionnelles (DEP) et 2 programmes menant à l´Attestation de spécialisation professionnelle (ASP).

  • Formation générale des adultes

    La formation générale des adultes est la voie qui vous permet d’obtenir :
    Votre diplôme d’études secondaires (DES) OU vos préalables.

Un 50e à célébrer, des préjugés à combattre

Pour consulter la page du 50e anniversaire du CRIF : cliquez ici

La Voix de l'Est

La directrice Danielle Faubert et François Lemay, président... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

La directrice Danielle Faubert et François Lemay, président du conseil d’administration, ont lancé mercredi soir les festivités entourant le 50e anniversaire du Centre régional intégré de formation.

Julie Catudal, La Voix de l’Est

Jonathan Gagnon
La Voix de l’Est

(Granby) La direction du Centre régional intégré de formation (CRIF) a lancé mercredi soir les activités marquant le 50e anniversaire de l’établissement d’enseignement granbyen.

Pour l’occasion, une conférence de presse a précédé une soirée portes ouvertes. On a notamment annoncé que Sylvie Cloutier agira comme présidente d’honneur dans le cadre des festivités.

Longtemps impliquée dans le domaine de la danse, Mme Cloutier a entrepris de réorienter sa carrière au début de la trentaine. Après avoir visité un kiosque du CRIF aux Galeries de Granby, elle s’est inscrite à un programme en santé.

Une quinzaine d’années plus tard, la voilà directrice des soins et copropriétaire de la Résidence Bromont, habitations évolutives pour aînés.

« Elle a été choisie pour son humanisme, son dynamisme et sa persévérance », explique la directrice générale du CRIF, Danielle Faubert.

Absente mercredi pour des raisons personnelles, Sylvie Cloutier s’est exprimée par le biais d’une déclaration lue par la professeure Barbara Ash. « Malgré l’âge et les doutes, la formation que j’ai reçue au CRIF m’a offert non seulement des outils, mais également l’appui nécessaire pour poursuivre dans mon domaine », a notamment témoigné la Bromontoise.

Sylvie Cloutier figure également parmi les intervenants qui participeront aux capsules diffusées chaque mois via les plateformes Web (site, page Facebook, etc.) du CRIF.

Des dates à surveiller

Si plusieurs détails restent à être confirmés, les organisateurs ont dévoilé quelques dates à surveiller dans le cadre du 50e anniversaire.

Le 7 juin, la Journée de l’entrepreneur sera organisée par l’équipe de lancement d’entreprises du centre.

À l’automne, on présentera notamment une conférence sur la persévérance scolaire.

Les festivités culmineront à la mi-octobre. Les « olympiades locales » seront alors disputées à l’occasion d’une autre journée portes ouvertes. Des élèves auront l’occasion de tester leurs aptitudes lors d’épreuves rattachées à leur programme.

« Ça va vraiment démontrer la rigueur du métier. Que ce n’est pas à prendre à la légère », souligne Danielle Faubert.

Les anciens du CRIF seront ensuite invités à prendre part à un tapis rouge.

« Le CRIF, c’est plus que quatre murs et des portes. C’est surtout les élèves, les professeurs et toutes les personnes impliquées. Ce sont eux qu’on veut célébrer », précise François Lemay, président du conseil d’établissement.

D’autres activités sont également prévues en 2018.

Pas du cheap labor

Depuis 1967, près de 2000 adultes bénéficient chaque année des programmes de formation générale et professionnelle offerts par le CRIF dans des domaines aussi variés que la coiffure, la comptabilité et l’électromécanique.

N’empêche que mercredi, plusieurs intervenants ont dit vouloir combattre la perception selon laquelle l’établissement forme essentiellement une main-d’oeuvre pouvant être qualifiée, selon leurs propres mots, de cheap labor.

« Ce sont des gens qui aiment ce qu’ils font, qui se valorisent par leur travail. Et souvent, ils vont gravir les échelons et parfois même devenir propriétaires de leur propre entreprise », fait valoir Pierre Lavoie, représentant de la commission scolaire du Val-des-Cerfs.

François Lemay estime que les services du CRIF, en plus de combattre l’analphabétisme, répondent aux besoins dans la région. « Que ce soit à Granby ou à Saint-Alphonse, on a d’énormes parcs industriels. Le CRIF est un phare dans la région. Il est très important. »